Symposium


« There is no other destiny for the image than the image » wrote Jean Baudrillard in his 1996 text, Écran Total. In direct relation with the exhibition, which establishes a dialogue between his reflections and photographs on screens and the virtual with contributions from artists and designers on the digital scene, the symposium proposes a series of events—round tables, discussions with artists and designers, conferences, workshops—bringing together guests from various geographical and theoretical horizons, both near and far. How can we think, qualify, script, and materialise this means of access to the world that screen over-mediation exacerbates in today’s pandemic context? Situated point of views, critical perspectives, and creative proposals are at the heart of these international encounters in an attempt to collectively reflect on social and cultural practices in the context of their recent, and potentially lasting, reconfigurations.

« Il n’y a plus d’autre destin à l’image que l’image », écrivait Jean Baudrillard dans son texte de 1996, Écran Total. En lien direct avec l’exposition qui fait dialoguer sa pensée et ses photographies sur les écrans et le virtuel avec des propositions d’artistes et de designers de la scène numérique, le symposium propose une série d’événements – tables rondes, discussions avec des artistes et des designers, conférences, ateliers – rassemblant des invité.e.s d’horizons géographiques et théoriques divers, proches ou éloignés. Comment aujourd’hui dans le contexte pandémique, penser, qualifier, scénariser, matérialiser, ce mode d’accès au monde que la surmédiation écranique exacerbe ? Points de vue situés, perspectives critiques et propositions créatives sont au cœur de ces rencontres internationales afin de réfléchir conjointement aux pratiques sociales et culturelles au prisme de ces récentes, et potentiellement durables, reconfigurations.

Programme / program

18 juin 2021



CURATOR AND ARTIST TALK – TOTAL SCREEN – invited by Arts Letters & Numbers – @ Venice Biennale of Architecture

With : Amandine Alessandra, Carole Lévesque, Katharina Niemeyer, Louise Pelletier, Magali Uhl and Penelope Umbrico

VIDEO


The Curators and Artists Talk will be the opportunity to discuss with the four of the five curators of TOTAL SCREEN (Amandine Alessandra, Carole Lévesque, Katharina Niemeyer and Magali Uhl) and the director of the Centre de design of UQAM (Louise Pelletier) who will come back to the origins of the project and its realization in three and then for steps of remediation – that are of course related to the current pandemic situation.
Afterwards, Penelope Umbrico will describe her latest work: Out of Order / eBay (Broken Screens on Screen and Broken Screens), a multimedia installation that confronts us with the materiality of the screen as a solid interface between the ‘here’ of our physical being and the ‘there’ of intangible information. Through multiplied screens, it appears to us as a projection surface that we gaze upon, but that we are never quite able to see.

Événements passés / Past events

12 mai/May 12th


TABLE RONDE du CELAT – Que fait le numérique à nos savoirs et à nos pratiques?

Avec Mouloud Boukala, Jean-Francois Gauvin, Madeleine Pastinelli, Dominique Trudel et Émilie Zaoré-Vanié
Animation: Magali Uhl

14h00-15h30

Interprétation LSQ en simultané / L’enregistrement vidéo sera disponible bientôt

En lien direct avec l’exposition ECRAN TOTAL qui fait dialoguer la pensée et les photographies de Jean Baudrillard sur les images et le virtuel avec des propositions d’artistes du numérique, cette table ronde est une occasion unique de partager les créations et réflexions menées au CELAT autour des pratiques sociales et culturelles au prisme de leur numérisation accélérée. Elle souhaite ainsi proposer une réflexion sur l’influence du numérique sur la recherche et sur la création aujourd’hui. Que fait le numérique à nos pratiques en recherche et en recherche-création ? Quelles influences ont ces outils, interfaces, plateformes, sur la manière dont on élabore nos dispositifs méthodologiques et dont on construit nos savoirs ? Comme chercheur.se.s et chercheur.se.s-créateur.trice.s qu’est-ce que cela implique dans nos positionnements en recherche, aussi bien du point de vue de nos connaissances situées (implications personnelles, rapport aux environnements numériques, accessibilité, etc.) que de celui de nos parcours et projections en recherche (projets de recherche, demande de subventions, compétitivité locale et internationale, etc.). Des interfaces aux communautés en ligne, en passant par les répertoires, archives et données numériques, des questions transversales seront posées aux panélistes, pour ouvrir enfin vers une discussion avec le public.

18 mai/May 18th


Vernissage Pre-Event

Conference and discussion with the Media Metadata Research Lab (mmrl): Diversity on Streaming Platforms in Pandemic Times

Abigail de Kosnik, Benjamin de Kosnik, Veronika Jackson, Matthew Jamison and Jaclyn Zhou (Berkeley University of California)
Animation: Katharina Niemeyer

15h30-17h00 (Montreal time)

The video recording will be available soon

Over the past several years, social media campaigns such as #OscarsSoWhite (2015-2016) and #TimesUp (2017-present) have pressured the media industry to become more diverse and equitable in their hiring (including casting) practices, and to offer more and better representations of women, BIPOC, and LGBTQ+ characters. 
In response to the industry’s heightened focus on improving its diversity and inclusivity, the Media Metadata Research Lab (mmrl — pronounced “merl”) has developed an original method for assigning “diversity scores” to films and television series. Unlike existing diversity reports that target industry or academic audiences, the mmrl Diversity Scoring system aims to be legible to a wide audience (i.e., the “ordinary viewer”); to be comprehensive and intersectional (accounting for the ethnicity, age, gender, sexuality, and nationality of the main characters in every media text); and to attend to both quantity and quality of representation (i.e., to highlight when representations of women or minorities are stereotypical or otherwise problematic). 
In this presentation, we will present our Diversity Scores for 30 media properties that originally aired on major streaming platforms (Netflix, Disney+, and HBO Max) during the COVID-19 pandemic period, between January 2020 and April 2021. We opted to select texts from this period of time because, during the pandemic, streaming viewership has constituted the majority of media entertainment for millions of households, as cinemas have had to close for public health reasons. For the 30 texts we have chosen, we will share “glyphs” that we have designed to visualize our scores. We will show scores for individual media properties, scores for platforms, and scores for both actors and characters (as actors frequently play characters with different identities than their own). We will discuss how we hope to use Diversity Scores to support media literacy education and to provide a common vocabulary for discussing and debating representation. 

19 mai/May 19th


Jour du vernissage / Day of the Vernissage

CONFÉRENCE INAUGURALE (en français)

Anne Zeitz (Université de Rennes)
Une réflexion sur la représentation de conflits armés par Harun Farocki, Omer Fast et Forensic Architecture à partir de « La guerre du Golfe n’a pas eu lieu » de Jean Baudrillard.
Animation : Louise Pelletier


Cette conférence prendra comme point de départ le texte « La guerre du Golfe n’a pas eu lieu » de Jean Baudrillard dont une première partie a été publiée en 1991 dans Libération. Il s’agira de développer la manière dont les artistes Harun Farocki et Omer Fast, ainsi que le groupe de recherche interdisciplinaire Forensic Architecture questionnent les technologies militaires et de reconnaissance. Le film Reconnaitre et poursuivre (2003) d’Harun Farocki se concentre sur les missiles autoguidés dont les images ont été largement diffusées pendant la Première Guerre du Golfe dans les années 1990. La vidéo 5000 Feet is the Best (2011) d’Omer Fast repose sur un entretien mené avec un ancien pilote de drones à Las Vegas. Les projets de Forensic Architecture se construisent en rapport avec des conflits armés actuels, notamment au Pakistan et en Syrie. A travers des approches différentes, leurs oeuvres et projets interrogent les notions de simulation et de temporalité — qui se reflètent dans les écrits de Baudrillard —, ainsi que l’impact des technologies militaires sur la perception de conflits armés contemporains.

ÉCRAN TOTAL OUVERTURE OFFICIELLE / OPENING


VIDEO (French with English subtitles)

12h30-14h00 (heure de Montréal – Mots d’ouverture et table ronde d’honneur)

Interprétation LSQ en simultané / L’enregistrement vidéo sera disponible bientôt
Mots d’ouverture : Louise Pelletier (Directrice du Centre de design de l’UQAM), Christian Agbobli (Vice-recteur à la Recherche, à la création et à la diffusion), Amandine Alessandra, Marine Baudrillard, Carole Lévesque, Katharina Niemeyer et Magali Uhl (Commissaires de l’exposition).

TABLE RONDE D’HONNEUR

Marine Baudrillard (Association Cool Memories), Lin Chi-Ming (Department of Arts and Design, National Taipei University of Education), Luc Courchesne (artiste, SAT), Emmanuelle Fantin (Sorbonne Universités), Camille Zéhenne (artiste et chercheure)
Animation : Katharina Niemeyer et Magali Uhl


Composée d’intimes comme de personnes proches de l’oeuvre de Jean Baudrillard, cette table ronde d’honneur ouvrira officiellement l’exposition Écran Total et les activités scientifiques et créatives associées. Partant des évolutions récentes en art, design et études médiatiques, les invité.e.s reviendront sur la pensée du philosophe ainsi que sur sa pratique photographique vernaculaire. Dans un dialogue entre anecdotes personnelles, réflexions sur les implications contemporaines de sa théorie critique et retour sur son lien à la photographie et aux développements des médias numériques, elles et ils interrogeront l’actualité et l’apport de son inclassable univers au monde d’aujourd’hui.

ARTIST TALK / Rencontre avec les artistes de l’exposition

Penelope Umbrico, Adam Basanta and Mishka Henner

Animation : Amandine Alessandra

17h00-18h30 (Montreal time)

The video recording will be available soon

This online screen-conversation, marking the opening of ECRAN TOTAL-TOTAL SCREEN, gives us the opportunity to e-meet Penelope Umbrico, Adam Basanta and Mishka Henner. The artists will seize the opportunity to exchange views on the theories of Jean Baudrillard on virality, simulation, surveillance and implosion, and of their utter relevance in the current pandemic context. Live from New York, Manchester and Montreal, the three guest speakers will discuss these concepts, central to the philosopher’s work, in the context of their current art practice and exhibited pieces.
Afin de souligner l’inauguration de l’exposition Écran Total, cette rencontre par écrans interposés avec les artistes Penelope Umbrico, Adam Basanta et Mishka Henner est l’occasion de croiser leurs regards sur l’actualité saisissante des théories de Jean Baudrillard sur la viralité, la simulation, la surveillance et l’implosion, aujourd’hui exacerbées par le contexte pandémique. En direct de New York, Manchester et Montréal, les trois invité.e.s échangeront sur ces notions centrales au discours du philosophe, en les contextualisant par rapport à leurs pratiques artistiques et à leurs oeuvres exposées. L’événement aura lieu en anglais ; les questions aux artistes pourront être traduites au besoin.

20 mai/May 20th


TABLE RONDE – Ce que nous faisons avec les écrans et ce que les écrans font de nous

Sofian Audry, Julia Bonaccorsi, Catalina Bricenco, Leona Nikolic, Stéphane Vial
Animation : Chiara Piazzesi

9h30-11h30 (heure de Montréal)

Interprétation LSQ en simultané / L’enregistrement vidéo sera disponible bientôt

Il n’est plus nécessaire de souligner l’omniprésence souvent pesante des multiples écrans dans notre quotidien, notamment depuis l’avènement du Web 2.0 et les téléphones nommés ‘intelligents’. La pandémie a encore amplifié l’usage des écrans dans nos vies – que ce soit pour accéder à la culture et l’art autrement ou encore pour substituer un grand nombre de nos activités habituelles professionnelles et/ou personnelles. De nos cellulaires, des tablettes, des écrans d’ordinateurs à ceux de la télévision, nos vies se passent devant et surtout avec ces interfaces illuminées. Dans le cadre du symposium de l’exposition Écran Total, cette table ronde vise à jeter un regard transversal et critique sur un grand nombre de pratiques diversifiées et relatives aux écrans. Les personnes participant à cette discussion ont plus spécifiquement interrogé, analysé ou théorisé l’écran et ses usages, son design et ses fonctionnalités au prisme des créations artistiques, littéraires ou encore à la vue des pratiques sociales, médiatiques et culturelles. Allant de l’éducation aux écrans des jeunes aux usages de l’intelligence artificielle via les écrans, les chercheur.e.s répondront à quelques questions afin d’échanger par la suite avec le public.

21 mai/May 21th


TABLE RONDE – Écrans et identités (CELAT, CRICIS, GERACII)

Camila Aréas, Anouk Bélanger, Stéfany Boisvert, Celina van Dembroucke, Destiny Tchehouali, Christine Thoër
Animation : Michelle Stewart

9h30-11h30 (heure de Montréal)

Interprétation LSQ en simultané via Zoom/ L’enregistrement vidéo sera disponible bientôt

Dans le cadre du symposium de l’exposition Écran Total, cette table ronde vise à jeter un regard critique sur le lien entre écrans et identités au sens large du terme. Les chercheur.e.s participant à cette discussion ont plus spécifiquement interrogé les écrans et la production ou réception des images en posant des questions en rapport aux dimensions interculturelles, internationales et intersectionnelles. Les écrans ne sont jamais neutres, ils sont l’interface qui nous permet d’accéder « au monde » et de produire et recevoir des images et discours qui (re-)construisent des représentations sociales souvent significativement normées. Par leur potentiel de sociabilité, les écrans et leurs technologies affiliées participent également à nos propres constructions identitaires au fil du temps. Allant de la découvrabilité des séries (télévisées) et du visionnement en ligne aux images d’archives et photographiques de la téléphonie mobile, les chercheur.e.s répondront à questions transversales afin d’échanger par la suite avec le public.

25 mai/May 25th


CONFÉRENCE – Enquête/Création : une exploration visuelle des pratiques de réparation numérique

Anaïs Bloch (Les Ateliers de Bellevaux) et Nicolas Nova (Haute école d’art et de design – Genève)
Animation : Carole Lévesque

10h00-11h30 (heure de Montréal)

Interprétation LSQ en simultané / L’enregistrement vidéo sera disponible bientôt

En prenant l’exemple d’une enquête sur les pratiques de réparation et de maintenance des smartphones (petites boutiques, hackerspace, repair café), cette présentation traitera de la place donnée au matériau visuel ; tant dans la phase de terrain que dans la formalisation de la restitution. Elle discutera du rôle attribué aux illustrations, aux photographies et à l’édition graphique de l’ouvrage tiré de ce travail. Ce faisant, cette intervention décrire le caractère situé de ces décisions, en lien avec le questionnement de recherche et le type de terrain abordé.

ATELIER interactif – Quand la carte recouvre le territoire: le jeu vidéo et la naturalisation des identités de genre

Animation par l’équipe de Homo Ludens : Maude Bonenfant, Débora Krischke-Leitão et Gabrielle Trépanier-Jobin

14h00-17h00 (heure de Montréal)


Dans le cadre de cet atelier sera explorée la notion d’hyperréel de Baudrillard à travers l’exemple des écrans vidéoludiques. Partant de la métaphore sémiotique de “la carte et du territoire” et mettant en parallèle les concepts de simulacre, de simulation et d’hyperréel avec ceux de l’immersion, du stéréotype et de la performativité du genre, l’atelier amènera les participant.e.s à réfléchir à la manière dont la pratique de jeux vidéo dits “genrés” et la pratique “genrée” de jeux vidéo contribuent à la naturalisation d’identités de genre qui ne sont, au fond, rien d’autres que des simulacres.
Aucune connaissance ou expertise en jeux vidéo n’est nécessaire pour participer.